Prescrire une cure

Comment et pourquoi prescrire La Léchère ?

Les thérapies des bains de La Léchère

Comment ? 

  • Le thermalisme ne représente que 0.3% des dépenses de l’Assurance Maladie
  • Il ne participe pas à la dérive des dépenses de santé, et ce d’autant moins que les bénéfices de la cure sont durables et que la consommation médicamenteuse s’en trouve réduite (cf. Etudes Afreth)
  • Les établissements thermaux sont engagés depuis 4 ans dans une démarche rigoureuse d’évaluation du Service Médical Rendu.
  • Seul le forfait thermal est imputé au médecin prescripteur, c’est-à-dire les dépenses d’hydrothérapie pendant la cure, ce qui représente l’équivalent d’une série de dépenses de séances de kinésithérapie. Les forfaits de surveillance médicale et les pratiques médicales complémentaires sont imputés au médecin thermal. Ils ne sont pas comptabilisés dans les objectifs de dépenses médicales*.
  • Les cures thermales que votre médecin peut vous prescrire ne sont plus soumises à une autorisation préalable, et l’avis du médecin de la Caisse d’Assurance Maladie n’est requis que dans le cas d’hospitalisation du curiste, de cure consécutive à une maladie professionnelle ou à un accident du travail, et de cure à l’étranger*.

* Guide du Thermalisme – Groupe Impact Médecine

Pourquoi ?

  • Parce que la cure thermale à La Léchère est efficace. Au-delà des innombrables témoignages de soulagement ou d’amélioration des patients, la station s’est lancée dans une démarche d’objectivation du SMR.
  • Parce que notre personnel bénéficie d’un programme de formation régulièrement évalué et réévalué pour garantir les meilleures conditions d’accueil et de prise en charge de vos patients.
  • Parce qu’en plus de leurs soins, vos patients profiteront de notre démarche d’éducation thérapeutique innovante.
  • Parce que La Léchère offre un environnement naturel à la fois tonifiant et reposant, exempt de grosses chaleurs préjudiciables au système veineux.
  • Parce que La Léchère est une station à taille humaine où la qualité des rapports humains soignant/soigné est une priorité.